LAURENT MAUDUIT FAIT SALLE COMBLE .

Il était heureux devant une salle pleine, de constater que ses combats depuis longtemps sont partagés.Et le moins qu’on puisse dire, c’est que sur les terrains des idées, il a gagné.

Le thème de sa conférence portait sur le bien public et les intérêts privés qui s’en emparent au fil des décennies et des législations. Au cours de son exposé il fera défiler les différentes privatisations les périodes et les gouvernements qui tous, de droite comme de gauche, on été à la manœuvre pour privatiser des biens publics. C’est aujourd’hui un thème central. On se rend compte des dégâts produits avec ces politiques de privatisations.

En 2005, Il figure parmi les rares journalistes qui se prononcent publiquement contre l’entrée du groupe Lagardère au capital du Monde qu’il quitte en décembre 2006 en dénonçant la censure de l’un de ces articles à propos des caisses d’épargne.

À l’époque il avait de l’avance sur les événements, aujourd’hui c’est l’influence de ces grands groupes capitalistiques, qui posent problème dans le débat démocratique.

Il a publié en septembre 2016 un livre d’enquête «Main basse sur l’information » sur l’état de la presse et des médias en France au lendemain du séisme Niel Bolloré Drahi.

Alors que le Conseil National de la Résistance en 1945 espérait à la Libération que la France se dote d’une presse indépendante des puissances financières , celles-ci contrôlent aujourd’hui presque tous les médias estime le journaliste.

Daniel Dubois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *