FABIEN BAGNON PENSE LE FUTUR DE LPA.

Photo: Daniel Dubois

Pour le président de LPA, il faudra diversifier les activités dans l’avenir. En effet les usages vont changer. Déjà à Paris certains parking restent vide car les Parisiens abandonnent la voiture individuelle.

L’opérateur de stationnement à Lyon a engagé une transformation en profondeur pour devenir un acteur majeur de la métropole en matière de mobilité urbaine et de confort des usagers.

L’ensemble des nouvelles orientations prises par LPA concourent à un objectif unique et de long terme : participer activement, face à l’enjeu climatique, à l’accomplissement de la transition vers une métropole décarbonée respirable et apaisée.

Les objectifs de réduction des émissions de CO2 et de la pollution atmosphérique mais également la nécessité d’apaiser et de verdir les centres urbains impose de réduire sensiblement la place de la voiture individuelle au profit du développement des transports en commun et des mobilités actives.

LPA a subi de plein de plein fouet la crise en 2020 et le résultat est évidemment négatif. Les résultats de 2021 seront publiés en mars 2022 et présentés à la Presse à ce moment-là.

L’entreprise traduit donc sa volonté de transformation dans une feuille de route fixée pour les 6 ans à venir et un investissement global de 122 million d’euros pour cette même période.

L’opérateur historique accélère donc et amplifie sa diversification vers de nouveaux métiers en développant l’autopartage et le stationnement mutualisé ,en augmentant fortement le nombre de places de stationnement de vélo sécurisées, de bornes de recharges électriques et en contribuant à répondre aux problématiques de logistique urbaine de l’agglomération.

Daniel Dubois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *