A Villeurbanne, l’accord voté par le Conseil national à 62,31 %, a dû mal à passer.

3508 vues

Suspense à Villeurbanne, la candidature du gendre de Melenchon, ne fait pas l’unanimité et la candidate Cristina Martineau réfléchit quelques jours pour savoir si elle s’efface au profit du parachutage.

Elle souhaite s’accorder un peu de temps à la réflexion. elle se laisse encore quelques jours avant de rendre publique sa décision mardi prochain.

Est-ce qu’elle fera cavalier seul où va-t-elle accepter les exigences de la France insoumise?

Dans un communiqué Cédric Van Styvendael déclare dans un tweet « adossée à des décisions douloureuses pour les femmes et les hommes qui doivent renoncer à leur candidature. A la hauteur d’une exigences impérieuses celle de l’union de la gauche à l’image de la responsabilité : celle du Parti socialiste »

Pour Venissieux, la situation est aussi tendue, le candidat de l’Isère ( Taha Bouhaf ) parachuté à Vénissieux ne décolère pas.

Le militant journaliste candidat de la France insoumise, se dit déjà « épuisé et écœuré » avant que la campagne ne commence. Taha Bouhaf est originaire de l’Isère.

Dans un tweet il déclare « depuis 15 jours je subis une campagne acharnée, massive et organisée, de diffamations et d’injures surtout sur les plateaux de télévision et de radio. On a tout dit de moi, rien ne m’a été épargné sans qu’une seule fois je sois invité pour me défendre je suis écœuré et épuisé »

Cette campagne pour les législatives ne va donc pas être une promenade de santé.

Daniel Dubois