Musée des beaux arts de Lyon, une expo très courrue.

Exprimer la fragilité de la vie du Moyen-Âge à nos jours c’est une grande diversité de genres et de thématiques qui ont été mis à profit par les artistes.

En écho aux paroles de l’Ecclésiaste dans la Bible hébraïque « vanité des vanités tout est vanité » ses créations rappelle que toute vie humaine a une fin mais aussi combien, celle-ci est précieuse et belle.

Toutes ces représentations ont connu un immense succès en Europe du 15e au 17e siècle en des temps où d’incessants conflits armés et des épidémies de peste décimaient totalement les populations en Europe.

Près de 160 estampes gravures dessins peintures et sculptures et installation issues des collections du musée des Beaux-Arts et du Musée d’Art Contemporain de Lyon aujourd’hui réunis au sein du pôle des musées d’art de la ville sont exposées au près d’ œuvre d’un collectionneur lyonnais engagé de longue date au côté du musée des Beaux-Arts. Cette exposition attire comme un aimant, il y a foule dans les allées, le public est varié, jeunes, vieux, manifestement ce thème touche le public.

Nous nous sommes arrêté longuement devant une œuvre extraordinaire de Rembrandt. La virtuosité du maître et à son apogée dans cette eau forte présentée.

C’est une exposition à ne pas manquer à coup sûr.

Daniel Dubois