Agriculteur dans la Métropole, c’est possible s’il reste des terres cultivables.

ÉCOUTEZ L’INTERVIEW DE CHRISTOPHE

On ne soupçonne pas qu’à Rilleux, il existe des terres agricoles, et pourtant on peut y acheter de délicieuses asperges élevées sans pesticides. C’est une longue histoire car le grand-père et le père cultivaient déjà ces terres. Et c’est en même temps un miracle car évidemment Rilleux s’est urbanisée de façon monumentale dans les années 60 et 70. Christophe, lui, a décidé de faire de l’asperge, et ça marche merveilleusement bien. Les plantes sont fort belles et elles ont trouvé un terrain manifestement idéal. La production est extraordinaire, elle avoisine la tonne.

Évidemment l’agriculteur est satisfait, des produits sans pesticides qui n’exigent pas une grande quantité d’eau, donc très adaptés au réchauffement climatique et d’ailleurs un peu plus loin on peut observer des artichauts qui eux aussi maintenant, peuvent être cultivés dans nos régions à cause de la montée des températures.

Donc pour Christophe Guichard Favrin, c’est une vraie réussite, être agriculteur à Rilleux c’est possible, mais il faut garder les terres en zone de culture. Hors les propriétaires de ces terrains ne rêvent que de constructibilité. Mais nous changeons d’époque et peut-être que la politique de proximité en matière d’approvisionnements, changera les mentalités.

Daniel Dubois