Pascal Blache, une circonscription pas si tranquille.

ECOUTEZ L’INTERVIEW DE PASCAL BLACHE

La 4e circonscription regroupe le 6e la partie Est du 3e arrondissement de Lyon et une petite partie du 8e. Ce territoire représente environ 120.000 habitants.

La date limite du dépôt des candidatures est fixée au vendredi 20 mai à 18h. À cette date nous saurons exactement qui est en lice et qui s’est désisté.

La 4e c’est la circonscription la plus à droite des circos, elle a été longtemps celle de Raymond Barre, ancien Premier ministre de Valéry Giscard-d’Estaing. C’était un terrain idéal à l’époque pour se faire élire en toute sécurité. Mais les temps ont bien changé. Même quand on est de droite, on n’est plus sûr d’être élu. La députée sortante est une socialiste restée longtemps dans le parti, puis elle a pris l’étiquette « la République en Marche ». Les électeurs doivent se munir de boussole pour savoir où ils se trouvent, tant le terrain politique est mouvant. Ils n’ont peut-être rien vu encore, car il est possible dans les semaines qui viennent que des initiatives apportent quelques surprises.

Pour revenir à Raymond Barre, il est d’ailleurs resté très longtemps le parlementaire de cette circonscription. Aujourd’hui la députée sortante de LAREM Anne Brugnera se représente. Elle avait battu très largement en 2017 Dominique Nachury, la sortante de l’époque. Que va faire Pascal Blache qui est maintenant sous l’étiquette LR depuis 2021, alors que longtemps il était en dehors de ce parti ? Le rejoindre au moment où le parti s’écroule ( 7,4% ) n’est pas le meilleur mouvement tactique qu’il ait fait au cours de sa vie politique. Très conscient du problème Pascal Blache va éviter de coller le logo du Parti Républicain sur ses affiches. Pour le maire du 6e arrondissement, le parti d’Emmanuel Macron va prendre des voix en grande quantité, il sait que dans ce territoire un beaucoup ont voté Macron. Il ne reste que peu d’espace pour les autres formations politiques de droite c’est là tout le problème. Peut-il capitaliser sur lui-même c’est-à-dire, sur le Maire du 6e arrondissement, vraiment pas facile à prévoir, les législatives obéissent à des lois particulières. En tout cas il est un des rares avoir une vraie permanence avec une véritable équipe très nombreuse, très active. Et il est bien le seul à faire vraiment campagne et à labouré le terrain. Il est parti avant les autres car il pense que chaque jour compte dans une campagne et donne de l’avance en voix conquises. C’est une des batailles les plus intéressantes dans cette campagne des législatives, et nous allons constater in-vivo si l’implantation réelle sur le terrain joue à plein, Pascal Blache est Maire du 6e et il compte bien en tirer profit.

Daniel Dubois