Ceci n’est pas un corps, l’expo qui réveille Lyon.

Comme en suspension, dans cette exposition pas classique et coproduite par Tempora et le musée Maillol conçue et réalisé par IKA avec le concours du Mémorial de Caen.

La notion d’ hyperréalisme apparaît dans les années 60 en sculpture. Comme son nom l’indique elle cherche à imiter les formes et les textures du corps humain afin d’en offrir une illusion parfaite donnant le sentiment de se trouver face à une réplique exacte de la réalité.

Cette soirée étonnante organisée par Prisme, où des corps, se déplacent parmi des œuvres et se confondent, a permis de mettre en valeur cette notion d’ hyperréalisme.

Ce mouvement émerge d’abord aux États-Unis ou des artistes tels que Duane Hanson, John de Andrea, et George Segal se tournent vers une représentation réaliste du corps par le modelage, le moulage et l’application polychrome de peinture à la surface de leurs sculptures.

L’exposition a été auparavant présentée à Liège, au musée des Beaux-Arts de Bilbao au Musée d’art contemporain de Monterrey au Mexique, à la National Gallery de Canberra en Australie et à la Kunsthal de Rotterdam.

L’exposition poursuivra son chemin sur un autre lieu, le Musée Maillol à Paris dès septembre 2022.

Daniel Dubois