LA CRISE EN UKRAINE A DES CONSÉQUENCES DIRECTES SUR LES CHANTIERS DE CONSTRUCTION.

Photo : Daniel Dubois

La guerre russo-ukrainienne survient dans un contexte de marchés mondiaux qui étaint déjà gravement fragilisés par la pandémie pendant 2 ans.

Sur la période 2020 2021 marquée par l’arrêt brutal des chantiers, puis une reprise toute en tension, avec une hausse de prix et une pénurie des matériaux.

Avec la guerre en Ukraine s’ajoute de nouvelles hausses de tarifs. Et l’augmentation du prix des carburants affaiblit encore un peu plus les marges.

Cette situation est particulièrement alarmante dans les marchés privés ou la quasi-totalité des marchés sont à prix forfaitaires et fermes, à la différence des marchés publics qui proposent parfois des clauses d’actualisation ou de révision de prix, même si cela ne règle pas tous les problèmes.

Il y a bien sûr un risque pour le secteur construction d’arrêts de chantiers.

L’enjeu est de pouvoir traverser cette nouvelle crise sans mettre la filière en péril.

La fédération de BTP du Rhône et métropole est une vieille maison qui a été créé en 1863 sous le second empire, et qui bien sûr a vu d’autres périodes avec des difficultés. Au nom de ses adhérents, la Fédération invite les maîtres d’ouvrage à la compréhension et à la concertation avec les entreprises pour mesurer l’impact de la situation actuelle et définir les pistes à explorer pour atteindre un coût admissible par tous.

Daniel Dubois